Mes Twins et la plagiocéphalie

Voici longtemps que je comptais faire un article sur la plagiocéphalie de mes filles. Je viens d’apprendre qu’aujourd’hui, lundi 4 avril, avait lieu la journée mondiale de la plagiocéphalie. Je vais donc partager avec vous notre expérience au quotidien pour corriger cet aplatissement d’un côté de leur crâne.

  
Tout d’abord, j’aurai aimé qu’on nous parle de cette problématique avant leur naissance et lors de leurs premiers jours de vie, à la maternité. Nous avons été ultra-sensibilisés concernant la prévention de la mort subite du nourrisson. On nous a répété de nombreuses fois les consignes pour le couchage sur le dos. Rien à redire, mais, il aurait été appréciable (et utile!) d’être informés de ce risque de plagiocéphalie. 

Les précieux conseils à destination des jeunes parents pour éviter ce désagrément sont : 

– varier autant que possible les positions durant les phases d’éveil et positionner quelques instants bébé sur le ventre sous surveillance

– alterner les positions droites et gauches pour donner le biberon

– éviter les positions bloquées telles que le transat et le cosy durant plusieurs heures

– détecter un éventuel torticolis ou difficultés à tourner la tête d’un côté…

Ces conseils ne nous ont pas été donnés à la naissance. 

Le premier mois de vie a été mouvementé avec l’hospitalisation en néonatalogie de Zoé. Nous n’avons discuté de cette problématique avec les puéricultrices que très tardivement. Durant ces semaines, Léa nous suivait dans notre rythme soutenu pour venir visiter sa sœur à l’hôpital. 

Par méconnaissance, nous n’avons pas été attentifs. Les conseils nous ont été donnés par la pédiatre lors du rendez-vous de 1 mois. Sa plagiocéphalie était installée… Léa a donc une « tête plate » plus accentuée que Zoé. Sa position dans mon ventre y est également liée. 

Il est plus compliqué de corriger la déformation que de la prévenir !

Pour corriger aussi rapidement que possible, nous faisons des séances d’ostéopathie complétées de kinésithérapie. Elles ont, toutes deux, du mal à tourner la tête à gauche. Les muscles côté droit ne travaillent pas suffisamment et nous entrons alors dans un cercle sans fin. 

En complément des stimulations lors des phases d’éveil, nous avons utilisé des cales tête la nuit (désormais elles bougent trop, nous les avons retirés) et en journée elles dorment parfois dans les « cocoonababy ». 

En tant que parents, il s’agit de stimuler le côté gauche et de veiller à leur bon positionnement tous les jours. Autant dire que c’est loin d’être évident… 

Parlons-en pour prévenir !!!! 

 

Publicités

4 réflexions sur “Mes Twins et la plagiocéphalie

  1. Mon quatrans a développé une brachycéphalie entre sa naissance et l’âge de 3 mois. J’ai complètement récupéré la déformation avec des séances d’ostéopathie pour débloquer les muscles du cou à partir de ses 4 mois et en supprimant tous les appuis sur le plat de sa tête jusqu’à ses 18 mois. J’avais déjà obtenu un super résultat jusqu’à ses 8 mois mais j’ai continué de supprimer les appuis jusqu’à ses 18 mois pour ne pas prendre le risque de voir la déformation se réinstaller. Car les loulous qui ont été sujets à ce type de déformation conservent un terrain « sensible » jusqu’à ce que les os du crâne soient soudés (entre 12 et 18 mois). Aujourd’hui, il n’en garde aucune séquelle. 😉

    A noter : Il existe une association sur le net qui apportent toutes les infos utiles sur la plagio aux parents ainsi que des groupes fermés sur Facebook pour échanger avec d’autres parents.

    Bravo d’en parler. C’est important je trouve.

    J'aime

  2. Mon garçon a souffert de plagiocéphalie. Des séances d’ostéopathie chaque semaine entre 1 mois et 18 mois ont eu raison de sa déformation. C’est l’ostéopathe qui s’est rendu compte tout de suite du problème, moi je n’avais pas fait attention. Et heureusement, car si j’avais attendu plus longtemps, la plagiocéphalie n’aurait jamais complètement disparue. Le passage d’un ostéopathe à la maternité devrait être obligatoire, surtout chez les multiples !
    A bientôt

    J'aime

  3. Notre fils avait un dénut de plagiocéphalie mais une séance d’ostéo et beaucoup de vigilance de notre part et ça s’est très vite réglé par chance !
    Je te rejoins sur le manque cruel d’info, mon chéri était déjà bien au courant car il est coiffeur mais moi pas du tout malgré toutes mes recherches durant la grossesse et juste après !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s