Mes Twins et la plagiocéphalie

Voici longtemps que je comptais faire un article sur la plagiocéphalie de mes filles. Je viens d’apprendre qu’aujourd’hui, lundi 4 avril, avait lieu la journée mondiale de la plagiocéphalie. Je vais donc partager avec vous notre expérience au quotidien pour corriger cet aplatissement d’un côté de leur crâne.

  
Tout d’abord, j’aurai aimé qu’on nous parle de cette problématique avant leur naissance et lors de leurs premiers jours de vie, à la maternité. Nous avons été ultra-sensibilisés concernant la prévention de la mort subite du nourrisson. On nous a répété de nombreuses fois les consignes pour le couchage sur le dos. Rien à redire, mais, il aurait été appréciable (et utile!) d’être informés de ce risque de plagiocéphalie. 

Les précieux conseils à destination des jeunes parents pour éviter ce désagrément sont : 

– varier autant que possible les positions durant les phases d’éveil et positionner quelques instants bébé sur le ventre sous surveillance

– alterner les positions droites et gauches pour donner le biberon

– éviter les positions bloquées telles que le transat et le cosy durant plusieurs heures

– détecter un éventuel torticolis ou difficultés à tourner la tête d’un côté…

Ces conseils ne nous ont pas été donnés à la naissance. 

Le premier mois de vie a été mouvementé avec l’hospitalisation en néonatalogie de Zoé. Nous n’avons discuté de cette problématique avec les puéricultrices que très tardivement. Durant ces semaines, Léa nous suivait dans notre rythme soutenu pour venir visiter sa sœur à l’hôpital. 

Par méconnaissance, nous n’avons pas été attentifs. Les conseils nous ont été donnés par la pédiatre lors du rendez-vous de 1 mois. Sa plagiocéphalie était installée… Léa a donc une « tête plate » plus accentuée que Zoé. Sa position dans mon ventre y est également liée. 

Il est plus compliqué de corriger la déformation que de la prévenir !

Pour corriger aussi rapidement que possible, nous faisons des séances d’ostéopathie complétées de kinésithérapie. Elles ont, toutes deux, du mal à tourner la tête à gauche. Les muscles côté droit ne travaillent pas suffisamment et nous entrons alors dans un cercle sans fin. 

En complément des stimulations lors des phases d’éveil, nous avons utilisé des cales tête la nuit (désormais elles bougent trop, nous les avons retirés) et en journée elles dorment parfois dans les « cocoonababy ». 

En tant que parents, il s’agit de stimuler le côté gauche et de veiller à leur bon positionnement tous les jours. Autant dire que c’est loin d’être évident… 

Parlons-en pour prévenir !!!! 

 

Publicités

Ne me dites plus bon courage !

« Bon courage », cette expression que l’on sort tant dans les moments tragiques de la vie que dans le quotidien. Toute notre vie nous devons être courageux. 

Mais, depuis l’annonce de ma grossesse puis de la naissance, je ne compte plus les fois où on m’a souhaité du courage… Parfois ce fut même des réactions encore plus tranchées… 

Pourquoi ? J’imagine que les gens se replongent dans leurs souvenirs, leurs difficultés avec leurs bébés et leurs plus grandes peurs…

Alors ici, je le crie, nous sommes heureux de cette naissance, de cette expérience pas si commune dans le fond…  Du courage, avec la tonne qu’on nous a souhaité, nous en avons à revendre ! Si ça vous intéresse d’ailleurs… 😉

Mais alors, souhaitez nous du bonheur ! Souhaitez nous de profiter de chaque instant que nous offre la vie, de partager, d’aimer, de parfois confronter nos idées mais pour en sortir grandi ! Souhaitez nous de vivre pleinement, de ne garder que le meilleur et d’oublier les instants de doute ! Souhaitez nous de nous aimer !