La chambre : ensemble ou séparés ? {#teamrdvmultiples}

Quand on est en couple depuis de nombreuses années, qu’on achète une jolie maison, et qu’on se projette dans la vie de parents, on idéalise bien sûr les choses et on imagine notre futur premier enfant dans sa chambre… On s’organise pour cela… Et puis, on est rejoint par la réalité et on apprend qu’il n’y aura pas un, mais deux bébés !!!! Alors forcément ça bouscule les plans, y compris sur la question de la chambre ! Ensemble ou séparés ?

Parfois, la maison ne permet pas d’avoir une chambre pour chaque enfant alors la question est réglée. Dans notre cas, nous avons la possibilité éventuellement de « déménager » le bureau pour créer cette seconde chambre d’enfant. Je ne sais pas vraiment où nous l’aurions mis d’ailleurs, ce bureau…

Alors on s’est dit, que la même chambre, pour deux enfants qui vont naître ensemble et qui partagent déjà tout depuis le début, ça ne devrait pas poser de problème. Et puis, on pourra toujours aviser quand elles grandiront…

On se demandait, à l’époque de la grossesse, si elles ne se réveilleraient pas mutuellement. Et bien, l’expérience de cette première année montre qu’il faut vraiment que l’une d’elles hurle longtemps en pleine nuit pour réveiller sa sœur. Il est vrai, par contre, que sur le matin ou aux siestes elles se réveillent ensemble, très souvent. De toutes manières, un petit mur n’y changerait pas grand chose.

 

Alors, nos petites chouettes partagent cet espace que nous avons décoré et personnalisé. Elles partagent avec joie les moments du couché et les levers. Leurs lits sont placés perpendiculairement et espacés d’un petit mètre. C’est donc souvent que nous les retrouvons debout à essayer de s’attraper les mains en rigolant. Mais quand elles sont fatiguées elles s’endorment sans problème.

En une année, la chambre a finalement peu changé. Nous avons seulement remplacé récemment un fauteuil par un coffre à jouets.

Vous pouvez retrouver ce thème, « Ensemble ou séparés ? », sur les autres blogs de la Team Multiples !

Aucun texte alternatif disponible.

https://chouquettesandcoblog.wordpress.com/2017/02/06/la-chambre-des-twinnettesensemble-ou-separees-rdvteammultiples/

 

Notre non-allaitement {#rdvteammultiples}


Après avoir été une fidèle lectrice des articles mensuels, j’ai récemment rejoint la Team Multiples. Initialement, j’avais dit que je ne participerai pas à ce premier rendez-vous ayant pour thème l’allaitement. Puis, je me suis dit que je pourrai raconter pourquoi je n’ai pas allaité mes filles.
Lorsque nous avons envisagé d’agrandir notre famille, nous avons échangé avec le futur Papa sur l’allaitement. D’une part, je ne me sentais pas très à l’aise avec cet acte, pourtant si naturel mais qui à mes yeux révélait une part animale qui me déstabilisait. D’autre part, le futur Papa souhaitait donner les biberons. Je ne me voyais pas tirer le lait pour préparer les biberons que donnerait le Papa.

Puis, nous avons appris que nous attendions deux bébés. Ce que je ne voyais pas réaliser avec un, je ne l’imaginais encore moins avec deux. Néanmoins, je me laissais la possibilité de faire évoluer ma réflexion au cours de la grossesse.

J’avais tant de questions intérieures sur l’arrivée de nos petites chouettes que je ne voulais pas m’en rajouter. J’envisageais de faire la tétée de bienvenue. Je me réservais la possibilité de faire évoluer mon sentiment à ce moment là, avec un allaitement mixte éventuellement.

L’accouchement s’étant bien déroulé, j’étais en forme et donc j’ai souhaité faire la tétée d’accueil. Léa était déjà partie avec Papa en Néonat lorsque les équipes soignantes m’ont accompagnée en posant Zoé contre mon sein. Elle n’a pas été très « réceptive », dirons nous et de mon côté, je n’ai pas eu l’impression de lui avoir proposé beaucoup.

Le déclic éventuel n’a donc pas eu lieu. Lorsque la Néonat a téléphoné pour savoir ce que je souhaitais faire avec Léa, devaient-ils l’alimenter avec une seringue ou une nourette. J’ai répondu qu’il n’y aurait pas d’allaitement.

Le sur-lendemain, suite à notre transfert au CHU pour les problèmes intestinaux de notre petite Zoé, la pédiatre référante nous a parlé de l’éventualité de la nourrir avec du « lait de mère », plus digeste. C’est alors naturellement que j’ai demandé s’il était encore temps pour que je puisse moi-même le faire. Elle m’a répondu que si ma première intention avait été de ne pas allaiter, il existait des solutions. Elle ne me conseillait pas de le faire par obligation. Je la remercie pour ses conseils. Les jours suivants ont été tellement difficiles, psychologiquement, que cela aurait vraiment été compliqué.

Fin du questionnement ! Aujourd’hui, 4 mois après, je suis contente de notre choix. Nous avons partagé ces moments de biberons en famille. Nos filles les ont pris avec les mamies, les papys, les tatas, taties et tontons…

Si un jour la famille venait à s’agrandir à nouveau, nous rouvrirons sûrement le chapitre des questionnements… Chaque grossesse, chaque situation est différente…

 

Vous pouvez retrouver sur ce thème les articles des autres blogueuses TeamMultiples :

– Dans chaque petite chose il y a un ange : Les tétées doubles, quel bonheur