Bilan d’une première année… et quelques semaines… de parents de multiples !

Une année est passée (… et quelques semaines), nos petites chouettes ont soufflé leurs premières bougies… De bébés, elles deviennent maintenant des petites filles…

img_4043
Le blog va également bientôt fêter sa première année mais les articles n’ont pas été si nombreux qu’espérés à sa création… Il faut dire que nous ne connaissons pas l’ennui !

Mais cette première année a été chargée en émotions.

Nous sommes passés du stress de la néonat à la joie d’entendre leurs éclats de rire.

De l’admiration de leurs premiers sourires, à la surprise d’entendre leurs premiers mots.

De l’étonnement de les voir faire du quatre pattes à la vigilance de les laisser s’exercer à leurs premiers pas.

De l’anticipation permanente pour assurer la logistique à  la surprise de les voir tellement complices au fil des jours.

De la contrariété devant la fatigue accumulée et la maison non rangée au plaisir de partager leurs sourires en les retrouvant après une journée chez Nounou.

Il y a ces moments de doutes et d’énervements mais nous avons confiance en l’avenir et nous vivons notre bonheur en essayant de profiter de chaque instant !

Publicités

Petits instants de bonheur

 
Âgées de quelques semaines, à peine rentrées de l’hôpital, vous alliez déjà prendre l’air en front de mer… 

Rapidement, par tous les temps, on vous a fait partager nos habitudes de fin d’après-midi lors de nos week-ends à la maison…

Bien emmitouflées ou avec chapeaux et lunettes, cette petite balade pour admirer les couleurs de l’eau, du ciel…

Seuls en famille ou avec nos invités du week-end… 

Dans l’agitation estivale ou dans le calme hivernal…

Du vent pour chatouiller le bout de votre nez, les rayons du soleil pour nous réchauffer, les grains de sable sous vos petits pieds…

Des découvertes et des moments partagés… 

Ce week-end, je vous ai senties encore plus intéressées, curieuses, à observer… alors j’imagine dans quelques mois ces instants où nous courerons après les mouettes, nous construirons des châteaux de sables et sauterons dans les flaques… 

Et nous continuerons, à passer par la boulangerie pour choisir le goûter sur le chemin du retour…

A vous, mes petites normandes qui ont la chance de grandir au bord de la mer !!!

 

10 mois de vous !

10 mois… et quelques jours ont passé…

10 mois et quelques jours d’un intense bonheur mais aussi de fatigue, nous devons bien le dire…

Deux petites filles maintenant, car oui, qu’est ce que vous avez changé, beaucoup évolué…

Les progrès des dernières semaines ont été fulgurants…

D’assises, vous vous êtes redressées rapidement… en tenant les barreaux du parc puis tout ce qui s’attrape…

De sourires vous nous comblez, puis maintenant de gazouillis et de vos premiers Papapapa et Mamamama…

Nous connaissons déjà notre petite bavarde quand sa sœur découvre plus les cascades…

Les nouveautés s’enchaînent et maintenant Léa tu nous fais les marionnettes quand Zoé tu applaudis…

Deux petites gourmandes qui apprécient les purées, compotes, biscuits et yaourts, bien installées dans leurs jolies chaises hautes…

Vos deux premières petites dents que l’on aperçoit lorsque vous rigolez…

Quelques nuits de pleurs, en simultané ou en relais, nous ont valu certains moments de solitude…

10 mois sont passés… et nous réfléchissons à comment nous allons fêter dans deux petits mois votre première bougie, nos petites chouettes…

Les vacances avec nos Twins…

Dans la série des « bon courage » que nous assènent très régulièrement les personnes connues ou inconnues autour de nous, nous avons celui lié aux vacances… Dans le thème, on avait déjà du mal à partir avec un bébé alors avec deux… 

Nous, heureux parents de nos petites chouettes, nous ne voyions pas les choses comme ça, se disant que les week-ends hors de la maison et nos vacances de printemps s’étaient tous bien passés. Nous avons donc réservé une semaine dans le Lot, une maison au milieu de nul part, avec piscine et jardin, idéal pour se reposer…

  
Sauf, que la vie de parents de jumeaux est faite d’imprévus ! Nous avons passé une des semaines les plus épuisantes. Elles n’ont pas dormi ! Pas de siestes durant lesquelles Papa et Maman espéraient améliorer leur bronzage au bord de la piscine… Pas de nuits reposantes…  Mais à la place des relais incessants du genre « ça y est j’ai pleuré à ton tour de maintenir éveillés les parents ! » !

Pour dire, nous n’avons rien fait et nous avons hésité à rentrer plus tôt à la maison…

Depuis leur retour dans leur environnement dimanche dernier, elles sont heureuses, rieuses, calmes et elles ont refait de belles nuits.

Reste maintenant deux semaines à la maison pour nous reposer enfin !

Cinq mois et le temps qui passe tellement vite !

Oulala ! Comme les mois défilent ! Les premières semaines, mes petites chouettes dormaient de grandes plages horaires en journée. Malgré la fatigue des nuits hachées, j’avais du temps et notamment pour écrire ici. 

  
A cinq mois, maintenant, elles font de belles nuits mais la journée les siestes sont plus courtes. Forcément, sinon ce serait trop simple, leurs repos sont bien souvent décalés… Oui, histoire de tenir Papa et Maman en haleine toute la journée !

En avril, nous avons commencé la diversification ! Grand mot pour dire que nos Twins ont eu la chance de découvrir le goût de multiples légumes et fruits.

Carottes, potirons, asperges, courgettes, petits pois, pommes, poires, mangues, bananes, fraises… Nous faisons le marché et nous leur préparons purées et compotes maison. Une partie au congélateur permet de varier les plaisirs selon les jours. 

Début mai, nous avons également passé nos premières vacances en famille, juste tous les quatre. Les premiers rayons de soleil de l’Ile de Ré nous ont fait découvrir les joies des vacances familiales !

Enfin, nous avons commencé l’adaptation chez Nounou. Je reprends le travail dans deux semaines alors voici le temps qu’il nous reste pour prendre notre nouveau rythme et surtout profiter ensemble de ces moments privilégiés.

Le sommeil, question cruciale 

Grande question, surtout avec deux bébés et d’autant plus lorsque Papa et Maman sont de gros dormeurs… 

  
Durant le premier mois, la nuit, nous n’avions qu’une crapule à nos côtés, sa sœur étant en Néonat. Les nuits étaient agitées, comme les journées. Le contexte n’aidait pas, mais on sentait toute de même qu’elles étaient d’un naturel calme, avec un besoin de dodo.

Au retour à la maison, nous avons continué à donner des biberons toutes les quatre heures et donc nous réveillions nos petites chouettes. Il fallait suivre les courbes de croissance attentivement.

Fin janvier, vers un mois et demi, on a commencé à faire selon leurs demandes. Les biberons n’étaient plus forcément synchronisés et progressivement Léa a commencé à faire des nuits de 6h. Les périodes de dodo se sont allongées. Papa et Maman ont pu dormir plus de 4h d’affilée, comme cela a fait du bien. 

La contrepartie était que les journées étaient parfois complètement désynchronisées et désordonnées. Dur, dur, les biberons toutes les deux heures… 

Vers leurs trois mois, les nuits duraient 8h mais souvent il restait le biberon de 4h du mat’ pour Zoé. Ouille !

Du jour au lendemain, il a disparu ! Pour les quatre mois, début avril, nos amours sont toutes les deux passées sur 4 biberons par jour le dernier vers 20h. Direction le dodo vers 21h… Pour un réveil très souvent vers 9h… LE PIED !!!!!

J’admire la relative facilité avec laquelle on vous couche le soir… Vous êtes fatiguées, donc il faut réussir à prendre la direction du lit avant que l’énervement ne fasse trop surface. 

La journée, ce sont plusieurs petites siestes de 30-45min, en fin de matinée, dans l’après-midi et en début de soirée. 

Alors, aujourd’hui à quatre mois et demi, nous avons un beau rythme, tranquille, calme et relativement reposant (avec de la fatigue tout de même, on a deux bébés !) Mais, qu’adviendra t-il lorsque Maman va retourner au travail ? Lorsque les dents viendront pointer leurs nez ? Ou quand les microbes nous embêterons ? …. 

Notre non-allaitement {#rdvteammultiples}


Après avoir été une fidèle lectrice des articles mensuels, j’ai récemment rejoint la Team Multiples. Initialement, j’avais dit que je ne participerai pas à ce premier rendez-vous ayant pour thème l’allaitement. Puis, je me suis dit que je pourrai raconter pourquoi je n’ai pas allaité mes filles.
Lorsque nous avons envisagé d’agrandir notre famille, nous avons échangé avec le futur Papa sur l’allaitement. D’une part, je ne me sentais pas très à l’aise avec cet acte, pourtant si naturel mais qui à mes yeux révélait une part animale qui me déstabilisait. D’autre part, le futur Papa souhaitait donner les biberons. Je ne me voyais pas tirer le lait pour préparer les biberons que donnerait le Papa.

Puis, nous avons appris que nous attendions deux bébés. Ce que je ne voyais pas réaliser avec un, je ne l’imaginais encore moins avec deux. Néanmoins, je me laissais la possibilité de faire évoluer ma réflexion au cours de la grossesse.

J’avais tant de questions intérieures sur l’arrivée de nos petites chouettes que je ne voulais pas m’en rajouter. J’envisageais de faire la tétée de bienvenue. Je me réservais la possibilité de faire évoluer mon sentiment à ce moment là, avec un allaitement mixte éventuellement.

L’accouchement s’étant bien déroulé, j’étais en forme et donc j’ai souhaité faire la tétée d’accueil. Léa était déjà partie avec Papa en Néonat lorsque les équipes soignantes m’ont accompagnée en posant Zoé contre mon sein. Elle n’a pas été très « réceptive », dirons nous et de mon côté, je n’ai pas eu l’impression de lui avoir proposé beaucoup.

Le déclic éventuel n’a donc pas eu lieu. Lorsque la Néonat a téléphoné pour savoir ce que je souhaitais faire avec Léa, devaient-ils l’alimenter avec une seringue ou une nourette. J’ai répondu qu’il n’y aurait pas d’allaitement.

Le sur-lendemain, suite à notre transfert au CHU pour les problèmes intestinaux de notre petite Zoé, la pédiatre référante nous a parlé de l’éventualité de la nourrir avec du « lait de mère », plus digeste. C’est alors naturellement que j’ai demandé s’il était encore temps pour que je puisse moi-même le faire. Elle m’a répondu que si ma première intention avait été de ne pas allaiter, il existait des solutions. Elle ne me conseillait pas de le faire par obligation. Je la remercie pour ses conseils. Les jours suivants ont été tellement difficiles, psychologiquement, que cela aurait vraiment été compliqué.

Fin du questionnement ! Aujourd’hui, 4 mois après, je suis contente de notre choix. Nous avons partagé ces moments de biberons en famille. Nos filles les ont pris avec les mamies, les papys, les tatas, taties et tontons…

Si un jour la famille venait à s’agrandir à nouveau, nous rouvrirons sûrement le chapitre des questionnements… Chaque grossesse, chaque situation est différente…

 

Vous pouvez retrouver sur ce thème les articles des autres blogueuses TeamMultiples :

– Dans chaque petite chose il y a un ange : Les tétées doubles, quel bonheur